agrandir le texte diminuer le texte

Accès direct au contenu

lce Portails : www - étudiants - personnels lce

Vous êtes ici : fr > Activités > Journée d’étude "L’Europe centrale dans la littérature allemande depuis 1990" - 8 juin 2012

Journée d’étude "L’Europe centrale dans la littérature allemande depuis 1990" - 8 juin 2012

L’Europe centrale dans la littérature allemande depuis 1990
JOURNÉE D’ÉTUDE
 
VENDREDI 8 juin 2012
 
Responsable : 
Anne Lemonnier-Lemieux
 
Journée organisée par :
 
L’Équipe d’accueil Langues et Cultures Européennes
(Laboratoire LCE, EA 1853)
Université Lumière-Lyon 2
 
Cette journée d’étude sera consacrée au surgissement de l’Europe centrale dans la littérature de langue allemande parue depuis la chute du Mur et plus particulièrement ces dix dernières années.
La multiplication des textes dus à des auteurs d’origine bulgare, tchèque, roumaine, est-allemande, hongroise, - cette origine peut être la leur, mais aussi celle de leurs parents ou grands-parents - signe en effet l’ouverture à l’Est d’une littérature auparavant traversée, et comme structurée, par la confrontation massive entre écrivains de RFA et de RDA. L’Est en question peut être récent, ou celui de la Guerre Froide (1945-1990), ou celui d’une période encore antérieure (la dernière guerre mondiale) ; on examinera comment cette ouverture géopolitique permet l’émergence d’une mémoire occultée, différente, et élargit la conscience historique dont s’imprègne la littérature allemande à des thèmes qui ne sont plus allemands stricto sensu. On tentera de reconnaître les nouveaux contours géopolitiques de la littérature allemande contemporaine, dont la limite quitte l’ancienne ligne de front du Rideau de fer pour rejoindre les frontières d’une Europe remodelée, et on se demandera si elle rejoint celle du partage classique entre les espaces centre-européen et slave.
Cet élargissement thématique et historique au sein de la littérature allemande récente s’accompagne toutefois de phénomènes qui le relèguent déjà dans le passé. En effet, certains textes témoignent, dans le même temps qu’ils évoquent l’Europe centrale, de l’irruption de la mondialisation dans le champ littéraire, sous forme, par exemple, d’une écriture inspirée des sms, traversée de renvois à des sites internet, ou d’une peinture de l’isolement de l’individu bringuebalé sur une scène mondiale virtuelle. La question que posent les déplacements décrits dans ces oeuvres récentes n’est-elle donc pas celle des enracinements perdus et du désarroi qui en résulte ?
 
MATINÉE
 
9h30- 11h
 
Xavier Galmiche (Paris-Sorbonne) : Wende des Gedächtnisses : les "Sudètes" dans le roman de Reinhard Jirgl, Die Unvollendeten. Corina Golgotiu (EPHE Paris) : La déportation des Allemands de Roumanie dans Atemschaukel de Herta Müller
 
 Pause-
 
11h15-12h45
 
Christian Mariotte (Paris) : Judaïsme, Europe centrale et politique-fiction chez Maxim Biller : du sentiment d’étrangeté à la réinvention des origines.
 
Jean-François Laplénie (Paris-Sorbonne) : L’Europe centrale invisible, introuvable et innommable dans Bildverlust et Die morawische Nacht de Peter Handke.
 
12h45-14h15 : Déjeuner (buffet sur place)
 
APRÈS-MIDI
 
14h15- 15h45
 
Hubert Guicharrousse (Ambassade de France, Berlin) : Identité et origine chez quelques auteurs germanophones d’origine bulgare.
 
Sybille Goepper (Lyon 3) : De Prague à Berlin : mémoires de l’Est et influences de l’Ouest dans l’œuvre de Jan Faktor.
 
 Pause-
 
16h-17h30
 
Anne Lemonnier-Lemieux (ENS-Lyon) : De la RDA à la mondialisation : l’Europe centrale dans l’écriture de P. Handke, R. Jirgl et Terézia Mora.
 
Matthias Kneip (Deutsches Polen Institut, Darmstadt) : Polen in Deutschland. Die Literatur als Form der Kulturvermittlung. (Kurz-)Lesung und Gespräch mit dem Schriftsteller Matthias Kneip.
 
17h30 : Fin de la journée.

mise à jour le 17 octobre 2015


Université Lumière Lyon 2