Publié le 12 janvier 2021 Mis à jour le 18 janvier 2021
le 20 novembre 2020
Campus Berges du Rhône

L'oeuvre de Charles-Hector de Marsay (1688-1753) et la diffusion du quiétisme français dans l'aire culturelle allemande

Direction : Fabrice MALKANI

Sebastian Türk est agrégé d'allemand.

Composition du jury :

COIGNARD, Tristan - PU (études germaniques), Bordeaux Montaigne
LAGNY, Anne - PU (études germaniques, ENS de Lyon
LE MOËL, Sylvie - PU (études germaniques), Sorbonne Université 
MALKANI, Fabrice - PU (études germaniques), Université Lumière Lyon 2
SCHRADER, Hans-Jürgen - Professeur émérite (études germaniques), Université de Genève

Résumé :

L’histoire culturelle et religieuse de l’Allemagne aux XVIIe et XVIIIe siècles est profondément marquée par le piétisme. Mouvement de renouveau religieux au sein des Églises protestantes, le piétisme favorise aussi l’apparition de cercles et de communautés hétérodoxes et séparatistes. C’est dans ce milieu du « piétisme radical » qu’a évolué Charles-Hector de Saint-George, marquis de Marsay (1688-1753). Issu d’une famille huguenote française, il a vécu principalement en Allemagne, dans le comté religieusement tolérant de Wittgenstein-Berlebourg. Nourri par la doctrine de la quiétiste française Jeanne Marie Bouvier de la Motte-Guyon dite « Madame Guyon » (1648-1717), Marsay écrit à partir des années 1730 plusieurs ouvrages religieux publiés à la fois en français et dans leur traduction allemande ; ouvrages qui surent prôner et diffuser la mystique de Mme Guyon dans le milieu du piétisme radical. En outre, il rédige une autobiographie et entretient des correspondances intenses avec des amis en Allemagne et en Suisse. C’est l’ensemble de ces sources, inédites et peu connues par la recherche, qui constitue le corpus de notre étude.
Le cadre méthodologique qui nous a paru le plus propice pour explorer notre sujet est celui du transfert culturel. L’étude de l’œuvre de Charles-Hector de Marsay s’annonce en effet féconde pour le chercheur s’intéressant à la fois à la littérature du piétisme radical et à la dynamique complexe des échanges culturels entre les aires francophone et germanophone, entre le monde catholique et le monde protestant. Notre thèse cherche donc à élucider, à travers une étude de cas, les conditions de la réception des écrits de Madame Guyon dans la littérature du piétisme radical, en mettant l’accent sur le rôle des réseaux spirituels, mais aussi sur les modalités de cette réception, envisagées comme l’appropriation et la transformation d’idées religieuses, mais aussi d’un modèle d’écriture.

Mots clés : études germaniques ; transferts culturels ; piétisme ; quiétisme ; mystique.

Informations pratiques

Date(s)

le 20 novembre 2020
14h

Lieu(x)

Campus Berges du Rhône

En visioconférence