agrandir le texte diminuer le texte

Accès direct au contenu

lce Portails : www - étudiants - personnels lce

Vous êtes ici : fr > Activités > Activités 2018/2019 > Textures n° 23 - Genre et enfermement : contrainte, dépassement, résistance

Textures n° 23 - Genre et enfermement : contrainte, dépassement, résistance

sous la direction d'Ingeborg Rabenstein-Michel, Valérie Favre et Jordi Medel-Bao

     
     Si depuis de nombreuses années, l’histoire, la sociologie, l’anthropologie et la philosophie sont les domaines de prédilection des études de genre, il est de plus en plus fréquent que les spécialistes d’autres champs disciplinaires des sciences humaines s’emparent de la question et confrontent contextes social, politique et culturel, productions discursives et créations esthétiques et littéraires aux questions de genre. En situant la notion entre contrainte, soumission, résistance, déconstruction et/ou dépassement, il s’agit dans ce volume de s’interroger tout particulièrement sur la construction/déconstruction des identités et des normes individuelles et collectives. Par ailleurs, si l’intemporelle et universelle question de l’enfermement se pose à chaque époque et à toutes les sociétés, elle est aussi au cœur de nombreuses expressions artistiques. Elle est alors souvent liée à la représentation de la violence et de la domination (claustration, prison, espace concentrationnaire, asile, hôpital, etc.)

      La question de l’enfermement est ici articulée avec celle du genre, et porte aussi bien sur les féminités que sur les masculinités et sur les subjectivités queer, la question du genre étant posée dans sa dimension sociale et interrelationnelle, et dans une perspective intersectionnelle. Les travaux présentés adoptent une perspective à la fois transculturelle et transversale, interrogeant les espaces et les individu·e·s sous contrainte, dans la dynamique extérieur/intérieur, de la façon la plus concrète à la plus symbolique.

mise à jour le 15 mars 2019


Université Lumière Lyon 2